En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

Une fabrication ancestrale

Une fabrication ancestrale

L‘Or vert d’Alep



Le savon d’Alep est un produit authentique, complètement naturel. Il est élaboré exclusivement avec des matières nobles et ne contient, ni colorant, ni parfum, ni adjuvant. Cette composition qui exclut les agents nettoyants de synthèse, fait du savon d’Alep un produit pur et biologique par excellence. Aussi le savon d’Alep est très respectueux de la peau et ne provoque pas d’allergies.

Il se compose :

– d’huile d’olive : depuis l’antiquité, l’huile d’olive ne jouait pas seulement un important rôle alimentaire mais on s’en frottait le corps au sortir du bain pour assouplir les muscles et les articulations.

– d’huile de laurier : la laurier noble, un fruit dont l’odeur rappelle à la fois celle du girofle et de la noix de muscade.

*

Le procédé de fabrication artisanale est resté inchangé au cours des siècles. Les matières premières sont toujours les mêmes : huile d’olive, huile de laurier, soude, eau.

Le savon d’Alep s’est longtemps présenté que sous forme d’un pain cubique sur lequel est inscrit le nom du fabricant ainsi que la qualité du savon. A ce savon découpé s’est ajouté un savon moulé, de taille plus réduite.

La fabrication du savon débute en novembre de chaque année pour se terminer en février de l’année suivante.


*

La saponification au chaudron traditionnel



L’empattages : mélange des huiles et de la soude, on les porte à ébullition.

Le ré largage : réaction de saponification produit du savon et de la glycérine dont l’excès génère le séchage du savon, les 2 produits sont séparés et la glycérine est retirée.

Cuisson : c’est la saponification proprement dite, la pâte du savon est fortement chauffée pendant des heures avec un excès d’alcalin afin de transformer la matière grasse en savon. Après repos l’eau est soutirée.

Les lavages : pour éliminer l’excès de soude restant dans la pâte de savon, en faisant bouillir celle-ci en présence d’eau qui sera ensuite retirée.

FINISSAGE

La découpe : on coule le savon sur du papier fin, sur le sol et on le laisse refroidir pendant 1 journée (pus il fait froid mieux c’est), puis on le découpe en cube, en pain (loh), quand il est suffisamment dur pour supporter le poids d’un homme. On le découpe à l’aide d’un râteau par un ouvrier savonnier chaussé de raquettes (pour ne pas laisser de marque sur le savon), puis ils sont estampillés un à un au nom du fabricant.

La solidification : les savons vont alors être disposées dans un endroit bien aéré de la savonnerie, en tour pour refroidir et perdre de leur eau. Ils vont changer de couleur au cours du temps de vert en passant par, turquoise, jaune, marron clair, et enfin marron foncé. Les savons vont séchés pendant 9 mois minimum mais ne seront commercialisés que 1an et demi après la fabrication.

*



 

Articles Liés:

  • ASA x Pokaa
    ASA x Pokaa

    Article Pokaa

    2017-11-28
  • Éditions
    Éditions

    "La madeleine de Proust d’un Alépin en exil, c’est l’odeur du savon. Avec elle, il retrouve son...

    2017-11-08
  • Une fabrication ancestrale
    Une fabrication ancestrale

    Le savon d’Alep s’est longtemps présenté que sous forme d’un pain cubique sur lequel est inscrit...

    2017-11-07